HeartDhamma

AN V 27 La Médiation Incommensurable

Le Samādhi Soutta

 

« Moines,

Étant sage et continuellement présent,

développez la méditation[1] incommensurable. [2]

 

« Moines, ce faisant,

Cinq différentes compréhensions se manifesterons.

 

Quelles sont-elles?

 

Une personne comprend :

 

(1) Cette présente méditation est heureuse

et n’apporte que du bonheur dans le futur. [3]

 

(2) Cette méditation est sage et au-delà du matériel.

 

(3) Cette méditation ne peut être pratiqué

par des personnes malintentionnées.

 

(4) Cette méditation est paisible, sublime,

Obtenue par le calme,

Atteinte par l’unité mentale,

Sans retenir par la force ni en repoussant. [4]

 

(5) Je suis pleinement conscient lorsque j’y entre

et pleinement conscient lorsque j’en émerge. [5]

 

« Moines, étant sage et continuellement présent,

développez la méditation  incommensurable.

 

Ce faisant,

Ces cinq différentes compréhensions se manifesterons. »

 

 

[1] Samādhi: Dépendamment du contexte, je traduit le mot samādhi en tant que « méditation » ou bien « recueillement mental » ou « stabilité mentale.” Il n’existe malheureusement pas vraiment d’équivalent français pour ce terme hautement spécifique de l’enseignement du Bouddha.

[2]Appamāṇā Samādhi:« La méditation incommensurable » est habituellement associée aux Brahmāviharas (L’Amour-Bienveillant, la compassion, la joie et la stabilité mentale). Elle est également interprétée en tant qu’un état d’esprit sans cupidité, sans haine ni illusion. « La cupidité, la haine et l’illusion sont des créateurs de limites. Une personne qui a mis fin aux souillures mentales les a complètement laissées tombée, elle les a coupées à même leurs racines, telle une souche de palmier et les a complètement effacées, de telle manière qu’elles sont incapables de rejaillir de nouveau. On dit que la libération de l’esprit inébranlable est le meilleur type de libération de l’esprit illimitée. Cette libération mentale inébranlable est vide de cupidité, de haine et d’illusion. » -SN 41.7 Godatta Sutta

[3] ‘Ayaṃ samādhi paccuppannasukho ceva āyatiñca sukhavipāko’ti paccattaññeva ñāṇaṃ uppajjati,

[4] ‘Ayaṃ samādhi santo paṇīto paṭippassaddhaladdho ekodibhāvādhigato, na sasaṅkhāraniggayhavāritagato’ti paccattaññeva ñāṇaṃ uppajjati. Niggaṇhāti [Sk. nigṛhṇāti, ni+gaṇhāti] 1. to hold back, restrain— Opp. paggaṇhāti. — 2. to rebuke, censure. Vārita [pp. of vāreti, Caus. of vṛ1] obstructed, hindered; restrained

Vāreti [Caus. of vuṇāti, representing vṛ1 (to enclose, obstruct), as well as vṛ1 (to choose)] 1. to prevent, obstruct, hinder (vārayissaṁ I had the habit of obstructing).

[5] ‘Sato kho panāhaṃ imaṃ samāpajjāmi sato vuṭṭhahāmī’ti paccattaññeva ñāṇaṃ uppajjati.

 

This is a gift of Dhamma

All Sutta Translations by Ānanda are licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.